Voyager avec un petit budget : notre guide complet

Temps de lecture : 8 minutes

Nous sommes nombreux à nous demander comment voyager avec un petit budget. En effet, quand on part, il n’est pas toujours facile de se tenir à un seuil de dépenses fixé. Des frais supplémentaires peuvent s’ajouter avant de partir ainsi qu’une fois à destination. Pour les limiter, de nombreuses destinations de rêve restent toutefois accessibles facilement. Quelques astuces peuvent également permettre de dépenser moins une fois sur place. Attention toutefois à ne pas se faire avoir par les nombreuses arnaques qui nous guettent tout au long du voyage.

Quelles destinations pour voyager avec un petit budget ?

Les destinations où le coût de la vie fait partie des plus abordables à l’heure actuelle tout en offrant des paysages à couper le souffle se concentrent principalement sur trois zones : en Europe de l’est, autour de la mer Méditerranée et en Asie du Sud-Est.

Les destinations méditerranéennes pour voyager avec un petit budget

L’Espagne, la Côte d’Azur, la Grèce, la Croatie, le Maroc, la Tunisie et Malte figurent parmi les destinations les plus abordables autour de la Méditerranée. Au programme de vos vacances : plages ensoleillées, bords de mer paradisiaques, riche patrimoine historique, gastronomie marine et randonnées époustouflantes.

Les destinations d’Europe de l’est pour voyager avec un petit budget

À l’est de l’Europe, la Bulgarie, la Hongrie et la Pologne sont de sublimes destinations où le coût de la vie est le plus favorable pour voyager avec un petit budget. En résumé : des paysages champêtres et de charmantes villes, possédant un patrimoine culturel et historique hérité du socialisme et proposant une gastronomie très accessible financièrement.

Les destinations d’Asie du Sud-est pour voyager avec un petit budget

En Asie du Sud-Est, l’Inde, l’Indonésie et la Thaïlande font partie des destinations les plus dépaysantes tout en étant parmi les plus accessibles. Ce qui attend les voyageurs là-bas : des jungles luxuriantes, des villes colorées, des cultures spirituelles ou encore des offres gastronomiques plus variées les unes que les autres. 

Quelques astuces pour voyager sans se ruiner

Des économies sur les transports

En incluant le billet d’avion ou de train pour se rendre à bon port, les transports font généralement partie des sources de dépenses les plus importantes lors d’un voyage. Sur place, une astuce pour économiser des sommes non négligeables sur les trajets longs consiste alors à emprunter les transports en commun, à pratiquer le covoiturage ou à louer un vélo plutôt que de louer une voiture, dont le prix dépend d’ailleurs fortement du modèle loué, du nombre de passagers, de la date ainsi que de la durée de réservation. Cette solution est bonne pour la planète en plus d’être bonne pour le porte monnaie.

Aussi, pour le train ou l’avion, attendez de réserver dans les trois mois avant le départ. Le prix du billet a en effet plus de chance d’être faible à ce moment là. De même, les trajets avec correspondances sont plus avantageux que les vols directs. Mais attention à la durée du trajet dans ce dernier cas. 

Des bons plans sur les transports pour voyager avec un petit budget

D’ailleurs, il est possible d’obtenir des tarifs avantageux pour les transports. Le groupe Eurail propose ainsi un pass ferroviaire pour voyager à travers l’Europe à des prix avantageux. Par exemple, il est possible d’effectuer 5 trajets sur un mois pour 212€, ou des trajets illimités sur 15 jours pour 332€ pour les moins de 27 ans. Seul petit bémol, les voyageurs doivent prévoir leur trajet en avance car les places achetées sur les grandes lignes avec un pass sont rares. La compagnie Japan Rail a mis en place le même genre d’initiative au Japon.

Des économies sur les logements et la nourriture

Partir en dehors des périodes de saison haute ou entre deux saisons est une autre façon de faire des économies. Cette méthode présente d’ailleurs un double avantage : économiser de l’argent et éviter les afflux de touristes. Pour certaines destinations, il est même possible que la météo soit toujours aussi profitable durant l’arrière saison. Pensez bien à vérifier plusieurs points avant de réserver. Les conditions climatiques et les moments de fermeture de restaurants et lieux d’activités varient en effet au fil de l’année.

Enfin, il est possible de faire des économies avec la nourriture. Plutôt que de manger au restaurant à tous les repas, il est préférable de faire les courses et cuisiner soi-même. Cela n’empêche pas d’acheter des produits locaux pour s’imprégner de la culture de la région. Il est également possible d’écumer les marchés à la recherche de street food locale. Mais si vous souhaitez profiter un maximum des restaurants sans vous embêter à cuisiner, sachez que les restaurants sont généralement moins chers le midi que le soir. 

Quelles aides financières pour partir en vacances ?

Pour voyager avec un petit budget, de nombreux organismes proposent des aides afin de partir en vacances, sous certaines conditions. Parmi celles-ci, on retrouve principalement les prestations suivantes (liste non exhaustive) :

Aides spéciales pour les jeunes et étudiants

  • Bourse Zellidja. Aide (jusqu’à 900€) réservée aux jeunes de 16 à 20 ans partant seuls au moins un mois à l’étranger. Les bénéficiaires s’engagent à réaliser un rapport d’étude.
  • Bourse Erasmus+. La bourse Erasmus+ est allouée aux étudiants réalisant un stage ou une partie de leur cursus en Europe. Elle est accessible sans condition de revenus.
  • Aide à la mobilité internationale (AMI). Aide destinée aux étudiants réalisant un stage ou une partie de leur cursus à l’étranger. Le pays de destination doit aussi faire partie d’un programme d’échange.
  • Aide financière pour voyage DestiNAction. Aide de la Nouvelle-Aquitaine réservée aux jeunes de 16 à 25 ans pour leur premier voyage autonome. Elle est aussi disponible sans condition de revenus.
  • Aide à la mobilité des régions françaises. Toutes les régions métropolitaines françaises proposent des aides à la mobilité pour les étudiants. Bretagne, Nouvelle-Aquitaine, Hauts de France, Île-de-France, Normandie, Grand Est, Pays de la Loire, Bourgogne-Franche-Comté, Occitanie, Provence Alpes Côte d’Azur.
  • Programme Départ 18:25 de l’ANCV. Programme destiné à aider les jeunes (notamment les étudiants boursiers, les volontaires en Service Civique et les faibles revenus) avec une allocation unique de 250€.

Aides destinées au grand public

  • Aides aux Projets Vacances de l’ANCV. Allouées aux personnes se trouvant en situation de fragilité économique et sociale et accompagnées par un référent social.
  • Chèque-vacances de l’ANCV. Les chèques-vacances de l’ANCV sont alloués à la fois aux travailleurs du secteur public et du secteur privé. Leur montant dépend essentiellement du comité d’entreprise ou de l’employeur.
  • Bourse Solidarité Vacances de l’ANCV. La bourse Solidarité Vacances (réduction de 70 à 80% du prix d’origine du séjour) est ouverte aux personnes sans emploi, aux familles, aux retraités ainsi qu’aux personnes handicapées.
  • Bons d’aides aux temps libres de la CAF. Les bons d’aides aux loisirs émis par la CAF sont attribués aux allocataires de la CAF ayant au moins un enfant à charge.
  • Aide aux vacances familles (AVF) accordée par la CAF ou la CMSA. Mêmes conditions d’allocation de cette aide que celles pour les bons d’aides aux temps libres de la CAF.
  • Programme Séniors en Vacances de l’ANCV. L’aide est mise en place pour les personnes de plus de 60 ans (plusieurs conditions existent également) et leurs accompagnateurs.

Quelles précautions prendre pour éviter les arnaques et dépenses imprévues ?

Vigilance sur les transports

Les tarifs bas des compagnies low cost les rendent très attractives. En contrepartie, elles n’hésitent pas à augmenter les prix en surfacturant le moindre service avec des politiques d’embarquement contraignantes. Pour éviter de vous retrouver avec un prix trois fois plus élevé qu’au départ, soyez attentifs à quelques points :

  • Vérifiez bien la taille et le poids de votre bagage. La taille et le poids des bagages autorisés en cabine changent souvent. Ainsi, les compagnies à bas prix n’acceptent en général qu’un sac à emporter avec soi. D’autres acceptent un bagage en cabine d’un poids de 10kg maximum. Mais toutes facturent les bagages en cabine ou en soute supplémentaires.
  • Munissez-vous de votre carte d’embarquement. Veillez à ne pas oublier votre carte d’embarquement. Si vous ne l’avez pas au moment de l’enregistrement, les compagnies aériennes vous facturent l’impression d’une nouvelle carte.
  • Faites attention à l’assurance annulation. Lors de la vente du billet, les compagnies low cost essayent de revendre l’assurance annulation en insistant lourdement (case cochée automatiquement sur le site, tentatives multiples). Par ailleurs, votre carte bancaire inclut souvent une assurance annulation.
  • Laissez la compagnie choisir votre siège. Au moment de l’achat du billet, vous ne pouvez choisir votre siège que si vous payez des frais supplémentaires. Pour inciter à payer, les compagnies ne rendent l’enregistrement possible qu’une fois le siège attribué, ou seulement quelques jours ou heures avant le départ.

Vigilance sur place

La possibilité de se faire arnaquer subsiste une fois à destination lorsque certaines personnes peu scrupuleuses tentent de profiter de la vulnérabilité et de la crédulité des touristes. Ces arnaques pullulent notamment dans les pays où les habitants perçoivent un faible revenu comme en Asie du Sud-Est ou en Europe de l’Est par exemple. Une fois encore, il faut garder un œil sur certains points afin de ne pas payer des sommes indues.

  • Soyez attentif au prix réel du produit ou service. Restaurateurs, taxis, commerçants, garagistes, … Certains n’hésitent pas à faire payer davantage les touristes que les habitants en usant de diverses ruses (un compteur en panne pour le taxi, des problèmes supplémentaires sur le véhicule au garage, etc.). 
  • Évitez les faux professionnels. Ils se glissent dans le costume de guides touristiques, policiers ou chauffeurs de taxi et essayent de profiter de leur position de force pour faire payer le prix fort (un faux policier vous invente une infraction, un faux guide vous propose la visite de lieux « insolites » moyennant argent, etc.).
  • Méfiez-vous des amis sortis de nulle part et des séductrices. Quand certains s’attaquent à la crédulité des voyageurs, d’autres s’en prennent directement à leur affect. Parfois, des groupes entiers d’amis viennent aborder les voyageurs dans des bars mais s’éclipsent à la fin de la soirée pour leur faire payer toute la note tandis que d’autres fois, ce sont des femmes seules qui viennent séduire les touristes solitaires, mais il peut s’agir en réalité de prostitution dissimulée ou de voleuses qui profitent de la nuit pour dérober tout l’argent de la victime.

Au final, il est tout à fait possible de voyager avec un petit budget et de profiter de vacances de rêves tout en minimisant les sources de dépenses. Mais gare à ne pas tomber dans les entourloupes préparées par certaines compagnies aériennes ou par des acteurs locaux mal intentionnés qui n’hésitent pas à frauder.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.